Recherche

La programmation de recherche de la Chaire s’articule autour de trois axes propices au développement de collaborations entre les sciences et la philosophie. Ces axes concernent (1) la question des origines de la vie et la formalisation du concept d’évolution chimique, (2) l’analyse critique du concept de biodiversité, et (3) l’analyse des diverses facettes que revêt l’explication scientifique, tout particulièrement en biologie.

Axe 1. Les principes de l’évolution chimique

Ce projet de recherche consiste en un ensemble d’études historiques, conceptuelles et critiques de la notion scientifique d’ « évolution chimique », qui cherche à expliquer comment de la matière non-vivante a pu évoluer en matière vivante sur la Terre primitive, avant l’apparition de l’évolution biologique darwinienne. En mobilisant les méthodologies de l’histoire et de la philosophie des sciences, l’objectif est d’apporter un nouvel éclairage sur les tout premiers mécanismes évolutionnaires au centre d’un des problèmes scientifiques les plus fascinants : celui des origines de la vie.

Après avoir reçu un financement du programme des chaires stratégiques de l’UQAM pour la période 2015-2016, le projet est maintenant financé par le programme des chaires de recherche du Canada (2016-2020).

Axe 2. Epistémologie des concepts de biodiversité

Ce projet de recherche est un projet conjoint avec Frédéric Bouchard (Université de Montréal). Le projet cherche à refonder le concept de « biodiversité » en partant d’une interrogation sur les objets de biodiversité et leur relation avec la notion de vie. Il a aussi pour objectif de faire sens de la pluralité des acceptions du concept, et de sonder les arguments philosophiques et scientifiques en faveur d’un pluralisme conceptuel.

Ce projet est financé par une subvention de recherche du Conseil de la Recherche en Sciences Humaines du Canada « Programme Savoirs » (2014-2018).

Axe 3. Expliquer en biologie

Ce projet de recherche consiste en une exploration de la notion d’explication dans les sciences biologiques, notamment par le biais d’une analyse des limites du modèle mécanique de l’explication lorsqu’appliqué aux systèmes biologiques complexes. Une des principales réalisation de ce projet a été l’édition d’un volume collectif réunissant 18 contributions originales publié chez Springer en 2015 (voir Publications)

Image 5

Publicités